Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/02/2015

souvenirs d'été

DSC06757.JPG

Chaleur, machines, gestes, matière...

Coulage d'une dalle en béton armé.

DSC06738.JPG

DSC06751.JPG

15:09 Publié dans maison HUT | Commentaires (0)

07/11/2013

ce serait...

angle sud-est.png

Ce serait une maison toute en bois de plain-pied, un volume bas coiffé d’un toit monopente végétalisé. Une maison qui se prolongerait vers le jardin (et notamment vers un jardin potager) par un bow-window contemporain, largement vitré vers la terrasse en bois et sa pergola.

Ainsi, le jardin potager occuperait le cœur de la parcelle et la construction se structurerait par rapport à lui.

La construction serait pensée pour tirer parti des apports passifs du soleil (lumière et chaleur) par son orientation et par la répartition et le dimensionnement des ouvertures. Celles-ci, limitées et étroites côté route, seraient larges et généreuses côté jardin. La pointe du bow-window pourrait s’ouvrir entièrement, de manière à faire vraiment communiquer l’intérieur et l’extérieur, en abolissant la frontière entre les deux.

Le plan d’ensemble serait centré autour d’un poêle à bois de type poêle de masse (chaleur homogène rayonnante suite à des feux brefs et vifs, valorisation de « petits bois »).

Le mur de refend auquel s’adosse ce poêle serait en briques alvéolaires dont l’inertie contribuerait à la bonne répartition de la chaleur dans la maison. L’ensemble des murs périphériques seraient en ossature bois avec un bardage bois en extérieur, un doublage de type plaques de plâtre en intérieur (à peindre en blanc).

La pergola jouerait un rôle dans la régulation des apports de lumière et de chaleur. Elle serait à végétaliser avec des plantes grimpantes à feuilles caduques, de manière à ce que le soleil passe en hiver et qu’il soit tamisé en été. Aux beaux jours, cet espace compterait comme une véritable pièce supplémentaire, en lien direct avec le séjour. Un espace qui articulerait le séjour et la cuisine avec le jardin potager.

Les murs extérieurs seraient bardés en bois peint, comme on le fait dans les pays du Nord, avec du Black, une huile noire dont on imprègne les coques de bateau pour protéger le bois, afin de jouer une carte plus radicale quant à l’intégration de la maison dans le paysage proche, très végétal.

Les menuiseries extérieures seraient en aluminium. Une couleur chaude serait proposée pour trancher avec le noir du bardage. Pourquoi pas un jaune doux qui réchaufferait l’ensemble ? Le cottage du cinéaste Derek Jarman en Angleterre serait une référence.

Le toit à une seule pente serait végétalisé. L’intérêt serait double : une belle intégration paysagère d’une part, notamment pour la vue depuis la route côté nord-ouest, d’où le bâtiment se fondrait presque totalement dans son environnement. C’est un choix esthétique fort, qui rappelle aussi des constructions courantes dans les pays nordiques. Grâce au toit végétal, toute la construction semble vivante. Un atout fort est aussi bien sûr la donnée bioclimatique : le toit végétalisé contribue à la gestion des eaux de pluie et améliore l’inertie de la maison et son isolation thermique.

Une maison avec un caractère de petite villa contemporaine qui sied bien au cadre naturel dans lequel elle s’inscrirait. Une maison de villégiature pour tous les jours.

angle sud.png

angle est.png

angle nord.png

angle ouest.png

angle sud 3.png

angle sud 2.png

23:36 Publié dans maison HUT | Commentaires (0)